Forum des prothésistes dentaires belges

lieu d’échanges et de discussions des prothésistes dentaires sur tout sujet technique
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerRechercherMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lettres ouvertes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 23  Suivant
AuteurMessage
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 8:08

Soyons comme lui, ayons surtout l'ouie fine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc fery



Nombre de messages : 1005
Age : 53
Localisation : Esneux (LIEGE)
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 11:52

Pour revenir une dernière fois sur ma petite histoire pour laquelle vous me reprochez l’authenticité. jocolor Si celle-ci m’était arrivée, je ne serais plus là pour la raconter. Et, vous n’auriez pas souri à sa re-lecture (ne mentez pas, je vous ai vu par-dessus la palissade !).

De toute façon, je n’aurais pas sauté la barrière. Aurais-je même enlevé l’écharde de la patte de l’animal 20 ans plus tôt ? Je me le demande !

_________________
Amis surfeurs et vos souris... Salut,
Marc


Dernière édition par le Jeu 5 Oct - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferylabor.be/
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 12:07

J'attends plus de commentaires venant d'autres lecteurs que de ceux de mon très fidèle modérateur et ceci avant de vous épuiser avec d'autres histoires...

J'attends aussi patiemment les travaux de recherches concernant quelques questions encore en suspensions !

Marc D je compte sur toi ! Avec sérieux cette fois ! ! ! Ha ha ! La tuile ! !

La tuile ??? Pesanteur... Newton... ???

A bientôt


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc fery



Nombre de messages : 1005
Age : 53
Localisation : Esneux (LIEGE)
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 12:25

Doucement, doucement, en effet on va s’essouffler à votre allure. Gardez-en pour plus tard !

_________________
Amis surfeurs et vos souris... Salut,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferylabor.be/
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 13:29

marc fery a écrit:
Pour revenir une dernière fois sur ma petite histoire dont vous me reprochez l’authenticité. jocolor Si celle-ci m’était arrivée, je ne serais plus là pour la raconter. Et, vous n’auriez pas souri à sa re-lecture (ne mentez pas, je vous ai vu par-dessus la palissade !).

De toute façon, je n’aurais pas sauté la barrière. Aurais-je même enlevé l’écharde de la patte de l’animal 20 ans plus tôt ? Je me le demande !

Encore une petite fois...!

Je n'ai toutefois pas été jusqu'a vous accuser de plagiat ou de... "lapsus" ! ha ! ha !

Vu l'erreur (trompe) vous ne seriez que mort fictivement ou virtuellement, n'ayez crainte !

Souris ! ! ! Voilà ce qui fait bien peur aux éléphants et reste encore une belle Lapalissade de derrière les fagots !

Verrions nous l'écharde et non la poutre...?

On a pas tous les jours vingt dents ....

Mousson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc fery



Nombre de messages : 1005
Age : 53
Localisation : Esneux (LIEGE)
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 14:23

une autre! une autre! Very Happy

_________________
Amis surfeurs et vos souris... Salut,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferylabor.be/
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 5 Oct - 14:43

Hé ! Mon oeil ! Une autre fois x gourment dix ciple !


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Ven 6 Oct - 14:01

A double sens....

Dans un autre couloir des sursis, celui d’un autre endroit où l’on instruit, un enseignant déclarait haut et fort à qui voulait l’entendre « ils veulent ce que l’on a dans la tête mais pas en payer le prix ? »

« Ils », voulait certainement dire un hypothétique Etat redevable aux intelligences se baladant dans ses couloirs ???

Ceci, tout en s’adressant à une très jolie assistante dont on lui prêtait l’intention d’ambitionner les faveurs ?

Mais comme vous savez, les gens ont de bien mauvaises langues et pas que les femmes ! ! !

Comme il était d’un tempérament reconnu difficile, qu’il faisait partie de ma clientèle en dehors de ses heures redevables et qu’il ne m’avait pas remarqué (?), hypocritement je l’avoue, je m’étais éclipsé !

Quand ce n’est pas votre guerre et que celle-ci semble chimérique, certains retraits s’imposent !

Toutefois rien n’y fit, son tempérament acariâtre fît ce qui un jour devait arriver et qui arriva ! Sur un malentendu technique, (recommencer gratuitement le travail d’un autre) il me dit : « Une fois fini, toujours fini ! » et depuis lors plus de nouvelles !

Pourtant, un peu comme lui, j’avais l’impression qu’il désirait de mes mains quelque chose dont il ne voulait pas en payer le prix. Ce qui me donna aussi la grosse tête !

Quelques années plus tard, dans un grand magasin… je le rencontrai, lui… et sa femme !

Murmurant dans son oreille en montrant d’un doigt discret sa compagne, je lui demandai : « vous vivez encore toujours avec votre épouse…?

Je lui accorde un bon point !

Il eut suffisamment d’humour que pour me sourire !

Malheureusement maintenant il est pensionné et ne pratique plus… je veux dire… !

La morale de cette histoire est qu’il sera d’autant plus facile de mettre fin à une histoire que cela ne vous coûte rien et, sans être trop regardant, aura le bénéfice de vous convaincre à petit prix que vous avez du tempérament !


...et pas contraire ?

Toute similitude avec une situation ou personne réelle serait purement fortuite »


Dernière édition par le Dim 8 Oct - 17:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Dim 8 Oct - 14:35

A l’attention toute spéciale de Marc Draps

Suite à un reportage scientifique qui m’avait intéressé !

Ce reportage racontait l’histoire d’une comtesse très érudite (elle parlait couramment trois langues et était très bonne mathématicienne)

Après avoir connu, sous Louis XIV (1638/1715), les fastes du château de Versailles, après avoir fait un beau mariage et avoir eu trois beaux enfants, jeune encore, à 27 ans, elle décida de quitter définitivement Paris, de ce retirer dans son château de campagne loin des mondanités parisiennes pour dorénavant consacrer sa vie à la science.

Passionnée par les découvertes d’Isaac Newton (1642/1727) et ne prenant, pour les besoins romanesques de cette histoire, que la simple formule de ce génie de physique p = m.v (puissance égale masse multipliée par la vitesse), elle expérimenta cette formule pour en vérifier la justesse.

Pour se faire, elle prit des masses sphériques de même volume mais de poids différents (pierre, terre, fer, plomb… etc.) pour les laisser tomber (comme la fameuse pomme) d’une même hauteur (1mètre) sur une surface d’argile fraîche.

Les empreintes laissées par les sphères démontraient que chacune des sphères laissait par évidence une empreinte différente dans l’argile.

Ceci démontrait que chacune des sphères avaient une autre puissance(p), force(f), attraction(a), gravité(g), inertie(i) ou énergie(e) !

Doublant par la suite la hauteur (2 mètres) elle put constater qu’évidemment de même les empreintes étaient plus conséquentes.

Mais quel ne fut pas son étonnement de constater que chacune des empreintes laissée n’avait pas, selon toutes attentes, doublées, mais qu‘elle était quatre fois plus importante ??

Elle en conclut donc que la formule d’Isaac Newton se devait d’être corrigée et mise au carré, donnant ainsi p = m.v2 (puissance égale la masse multipliée par la vitesse au carré)

Ceci pourrait sembler comme n’étant qu’une anodine petite correction de la formule d’un génie scientifique mais ce que cette histoire raconte aussi c’est qu’Albert Einstein (1879/1955) connaissait l’existence de cette géniale comtesse et qu’il s’en serait inspiré pour mettre au carré sa fameuse formule e = mv2 (l’énergie égale la masse multipliée par la vitesse de la lumière au carré)

L’histoire ne dit pas c’est si Albert Einstein cria le fameux « Euréka » d’Archimède (287/212 av. J.C.) (densité égale le poids divisé par le poids du volume d’eau déplacé)

Morale de cette histoire : si Albert Einstein a sans doute raison au sujet de la théorie de la relativité, une constante malgré tout s’impose entre les 2300 ans le séparant d’Archimède et les deux siècles et demi de cette comtesse prodigieuse, celle d’une même recherche scientifique devant à jamais les unir vers la découverte de la très puissante bombe.

Merci de vous être laissez emporter par cette histoire ?

Cordialement


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Lun 9 Oct - 17:31

Au pied de la pyramide de Chéops, Thalès de Millet (-625/-547 av. JC) enseignait la géométrie aux prêtres de Memphis.

A la question de comment connaître la hauteur de la pyramide de Chéops et ainsi la grandeur du Pharaon qui l’érigea, Thalès planta son bâton et dit : lorsque l’ombre de mon bâton d’une coudée lui sera égale, le nombre de coudé dans l’ombre de votre pyramide en sera la hauteur.

Ainsi, aussi grands soient les Pharaons et leurs empires, à l’ombre du soleil, quelques instant suffisent pour mesurer en modestes coudées la hauteur des pyramides et celle des vanités.

On comprend mieux maintenant Diogène (-413/-327 av. JC) qui ordonna à Alexandre le Grand (356/323 av. JC) de ce tirer de son soleil !

Ps: La coudée : environ 0,525m
Pyramide de Chéops (la plus haute) : hauteur 146,60 m = 279,23 coudées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mar 17 Oct - 6:56

Matières premières

L’éclat de l’or se ternit

EASYBOURSE.COM) Après avoir brillé de mille éclats le 12 mai dernier, à 725 dollars l’once, l’or a perdu de sa superbe, chutant de près de 21%. A l’origine de cet effondrement : un phénomène de spéculation qui semble avoir frappé l’ensemble des matières premières.

Entre le 5 janvier 2006 et le 12 mai dernier, le cours de l’once d’or est passé de 524,75 dollars à 725 dollars, soit une envolée de 38,2%, flirtant ainsi avec son plus haut niveau depuis la mi-mars 1980. Or, cinq mois plus tard, voilà le cours de l’or redescendu de près de 21%, à un niveau légèrement supérieur à celui du début de l’année.

A l’origine de cette dégringolade ? «Un accident technique», explique Jean-Bernard Guyon, spécialiste des matières premières chez Global Gestion et gérant du fonds Global Gold and Precious. «La chute du prix des matières premières est liée un accident technique survenu en mai et juin dernier. Elle a été provoquée par la réduction de la base monétaire des banques centrales et le relèvement des taux de prêt des banques commerciales. Ceci a généré un problème de liquidité qui est à l’origine de la chute du cours de l’or et de l’ensemble des matières premières», précise-t-il.

Mais la baisse actuelle s’explique également par la crainte des investisseurs face à un éventuel ralentissement de l’économie américaine ainsi que de l’or noir.

L’or est entré dans «une phase de transition qui devrait se poursuivre quelque temps», commente Jean-Bernard Guyon. Les seuls «facteurs susceptibles de faire repartir à la hausse le prix de l’once d’or sont la chute du cours du pétrole et celui du dollar .Toutefois, « le cours de l’or ne devrait pas diminuer compte tenu des circonstances actuelles, sauf si une récession mondiale surgit », poursuit-il. Autres éléments pouvant tirer le cours à la hausse: l’évolution du contexte géopolitique, notamment la menace terroriste en Occident, la radicalisation des politiques au Moyen-Orient, la guerre en Irak, le dossier iranien, sans oublier la question du nucléaire.

Par conséquent, le cours de l’once d’or devrait se stabiliser pour s’établir dans une fourchette oscillant entre «540 et 600 dollars l’once à court terme», conclut le spécialiste des matières premières chez Global Gestion.

Par ailleurs, la demande mondiale du métal jaune se porte bien, avec une bonne tenue des achats au Moyen-Orient. L’Inde et la Chine, principal acheteur d’or - près de 45% des transactions aurifères mondiales – ont aussi des besoins croissants. A ceci s’ajoute un effet de saisonnalité : le début des festivals et mariages en Inde et, à moyen terme, le Noël chrétien suivi du nouvel an chinois.

Quant à savoir si l’or demeure une valeur refuge, Jean-Bernard Guyon précise qu’il préfère parler de «valeur de diversification des portefeuilles», le «terme de valeur «refuge» donnant l’impression qu’il existe une menace majeure : troubles géopolitiques ou inflation très importante».

Reste qu’en cette période d’incertitude et de flottement, défavorable aux marchés financiers, les investisseurs préfèrent miser sur des placements sûrs, dont l’or fait partie. Il possède en effet pleinement sa place dans le cadre de la gestion patrimoniale.

http://www.easybourse.com/Website/article/904-la-degringolade-de-l-or-et-du-platine.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mar 17 Oct - 7:35

Les rebelles en RDCongo utilisent des armes frappées par l'embargo de l'ONU

Agence France-Presse Londres

Les rebelles de la République démocratique du Congo (RDC) sont équipés d'armes et de munitions fabriquées aux États-Unis, en Grèce, en Chine, en Russie, en Serbie et en Afrique du sud en dépit d'un embargo de l'ONU en vigueur depuis 2003, ont dénoncé lundi plusieurs ONG.

Selon ces organisations, réunies au sein d'une Campagne pour le contrôle des armes (Amnesty International et Oxfam notamment), cela ne signifie pas que des entreprises de ces pays vendent armes et munitions en violation de l'embargo mais que des pays tiers «voisins» les procurent aux rebelles.

Cela souligne le besoin urgent d'un traité sur le commerce des armes pour endiguer le déferlement d'armes dans les zones de conflit», précise un communiqué des ONG participant à la campagne.

Plus de 80 pays ont apporté leur soutien à un projet de résolution visant à règlementer le commerce des armes qui doit être soumis au vote de l'Assemblée générale des Nations unies la semaine prochaine, ajoute le communiqué, qui souligne toutefois les réticences de la Russie, la Chine et des États-Unis.

Selon Jeremy Hobbs, directeur d'Oxfam International, «les embargos sur les armes de l'ONU sont comme des barrages face à des raz-de-marée; seuls ils ne peuvent endiguer le déferlement des armes». «Seul un traité mondial strict sur le commerce des armes pourra empêcher les armes d'affluer dans les zones de guerre dans le monde», a-t-il affirmé.

Le mois dernier, des représentants de la Campagne pour le contrôle des armes se sont rendus à Bunia, en Ituri (est de la RDC), et ont photographié des munitions et des armes confisquées aux rebelles depuis l'entrée en vigueur de l'embargo.

Des experts ont ensuite identifié l'origine des armes grâce aux numéros de série et autres éléments caractéristiques des cartouches et des fusils.

Ils ont notamment trouvé des fusils d'assaut sud-africains et chinois, un lance-grenades russe, un pistolet serbe ainsi que des balles pour fusil à lunette américain et des balles grecques fabriquées pour la Belgique.

Selon les ONG, c'est probablement la première fois que des munitions américaines et grecques sont trouvées sur les rebelles. La loi américaine interdit la fourniture d'armes en RDC depuis 1993, sauf pour des opérations de maintien de la paix.


Selon les estimations des ONG, près de 3,9 millions de personnes ont été tuées depuis 1998 dans le conflit en RDC, où les combats se poursuivent malgré un accord de paix signé en 2002.

http://www.cyberpresse.ca/article/20061016/CPMONDE/610161049/1034/CPMONDE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mer 18 Oct - 9:36

« …apparemment les francophones ne sont pas en état intellectuel d'apprendre le néerlandais, d'où la prolongation de ce statut d'exception »

Dixit Yves Leterme

Ne devrait-il pas mieux écouter certains de ses concitoyens qui, entre-eux, essayent de ce dépatouiller dans leur subtil dialecte ?
Dialecte « d’exception » dans lequel d’ailleurs ils se délectent pour ne pas être compris ?
Des fois qu’ils auraient quelque chose à partager !
De lors, pourquoi s’étonne-il d’une certaine désertion ?
D’autres, pour rester entre-eux, ont fait cela dans une période de magnificence francophone ! On en paye encore le prix aujourd’hui !

Mise au poing !

Nous n’en voudrions à personne de trouver inutile de s’acharner à apprendre le chinois, le japonais, le russe ou encore de ne pas connaître l’origine des bactéries photosynthétique ou thermophiles océanique… vu que dans la vie courante, c’est vrai, nous n’en avons que très peu d’utilité ?

Pour beaucoup et pour les mêmes raisons, l’utilité d’apprendre le néerlandais, le français, l’allemand, l’anglais, le langage des malentendants, la technique de la prothèse amovible ou tout ce qui concerne les métaux précieux, ne sera pas plus évidente à trouver ?

Peut-on accepter cette logique ?

Démonstration par l’absurde !

D’abord, ne trouveriez-vous pas particulier de concevoir que seule la raison « d’inutilité » expliquerait le droit de nous dispenser d’apprendre ?

Déduisons-en que si nous avions le temps et les aptitudes à facilement tout apprendre que la simple explication d’inutilité ne justifierait plus cette abstention !

Ne devrions-nous pas concéder qu’il est prétentieux de croire que nous aurions l’embarra du choix simplement si nous le voulions ?

Ce constat ne devrait-il pas nous faire admettre que la majorité des individus sur cette planète n’ont la possibilité de lire et écrire qu’une seule langue, ne connaître qu’une seule matière et qu’il faille considérer cela comme étant une fantastique évolution du genre humain.

Pensons à ceux qui par malchance sociale ou intellectuelle, d’autres par maladies, ont les handicaps de ne pouvoir ni lire ni écrire ou pire de ne pouvoir s’exprimer normalement et que cela leur pèse cruellement.

Dès lors pour les plus doués, ne devraient-ils pas se réjouir d’avoir l’aptitude et la volonté presque naturelle d’apprendre et se dire que d’arriver à connaître plusieurs matières est un cadeau du ciel qu’ils se doivent d’accepter modestement, d’apprécier et de partager sans vanité, sans orgueil, pour le bien de tous, tout en se voyant récompenser de leur effort par une équitable rémunération leur permettant de mieux vivre pour ce consacrer à leur dons !

Le meilleur raisonnement ne serait-il pas d’accepter qu’il n’y pas d’obligations ni de normes pour l’apprentissage, la vie est éphémère et tous nous pourrions faire en sorte de trouver nécessaire et normal d’apprendre et nous entraider honnêtement sans menaces.

Emancipons-nous, soyons sans complexes devant nos ignorances naturelles, devant les efforts, petits ou grands, que nous faisons par distractions, besoins ou intérêts et pour nous instruire !

L’on vient au monde tout nu, sans aucun savoir et ce n’est que bien plus tard, vers la fin et heureusement lorsqu’il est presque trop tard que des différences intellectuelles et matérielles, parfois injustes, ce créent et… ce corrigent !

Messieurs, mesdames, sinon de vous enrichir et mourir que vous reste-t-il encore à découvrir ?

Bras-dessus, bras-dessous et à bras le corps !


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc fery



Nombre de messages : 1005
Age : 53
Localisation : Esneux (LIEGE)
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mer 18 Oct - 17:21

Bravo.
Je reconnais toutefois être toujours un peu gêné de n’avoir pas fait l’effort d’apprendre le néerlandais. Embarassed
Ne fut-ce que pour dire ‘bonjour’ et ‘bras dessus bras dessous’ à un(e) collègue….

_________________
Amis surfeurs et vos souris... Salut,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferylabor.be/
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mer 18 Oct - 21:28

Goedeavond,

Ne soyez pas gêné, quand les Espagnols arrivèrent en Amérique latine ils ne se mirent pas a apprendre l'Incas ou le Mayas...

On se fou de nous, nos journées se passent à nous battre et on voudrait nous culpabiliser de ne pas prendre le temps de... !

Niets is beter dan iemand onder de arm te nemen.. vooral een vrouw !

Tot later


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Lun 23 Oct - 10:22

Bonjour,

De retour de Paris... soiré théâtre avec en premier rôle un petit neveu...

http://home.tele2.fr/~fr-62272/cariboost2/

... le lendemain visite des jardins de Versailles, son faste et l'occasion de vous présenter mon épouse... Djacobié.




Amitiés


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc fery



Nombre de messages : 1005
Age : 53
Localisation : Esneux (LIEGE)
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Lun 23 Oct - 10:35

très enchanté, superbe....la vue.

_________________
Amis surfeurs et vos souris... Salut,
Marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ferylabor.be/
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Lun 23 Oct - 10:52

Merci !

Il me plut de lui montrer vers quoi convergeaient, à une certaine époque, toutes les richesses de la planète...

Modeste, j'en récolte encore le fruit...


Amitiés


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 4 Jan - 7:36

03.01.2007 - 09:00 heure, Schweizerische Zahnärzte-Gesellschaft SSO [Dossier de presse]

Berne (ots) - Toutes les minutes un enfant perd la vue parce qu'il est pauvre. Parce qu'ils sont pauvres, sur la Terre, toutes les minutes douze êtres humains perdent la vue. La cataracte seule, est la cause de la cécité de plus de 20 millions d'êtres humains.
Le manque de nourriture, de soins de santé, ainsi que l'éblouissement et les rayons UV provoquent des lésions définitives aux yeux.
La Société Suisse d'Odonto-stomatologie (SSO) et la Croix-Rouge suisse (CRS) lancent un appel à la population pour qu'elle participe à la campagne
"Donner la vue" destinée à lutter contre la cécité due à la pauvreté.

La plupart des personnes souffrant de cécité habitent dans des régions d'extrême pauvreté et n'ont pas d'accès à des soins médicaux.
La Société Suisse d'Odonto-stomatologie s'engage avec la Croix-Rouge
suisse en faveur de la prévention et du traitement de la perte de la vue due à la pauvreté. Grâce à la campagne "Vieil or pour la vue", depuis plus de 20 ans, des êtres humains qui avaient perdu la vue ont pu la retrouver. En effet, dans les pays sous-développés, la cécité peut être évitée ou soignée par des moyens simples: ainsi, au cours de l'année passée, grâce à cette campagne en Afrique et en Asie, il a été possible d'examiner un demi-million d'êtres humains et de procéder avec succès à 16'000 opérations de l'oeil (opération de la cataracte).

Pour financer ce projet d'entraide, un médecin-dentiste de Suisse orientale, le Dr Max Schatzmann, a mis en route la campagne "Vieil or pour la vue". A l'heure actuelle elle est gérée par la Croix-Rouge suisse et largement soutenue par la Société Suisse d'Odonto-stomatologie.

Les patientes et patients sont priés d'offrir à cette oeuvre d'entraide leur vieil or ainsi que les bijoux en or et argent dont ils ne veulent plus.

La CRS a prévu des enveloppes spécialement à cet usage, les patientes et patients peuvent les réclamer à leurs médecins-dentistes.

Au cours de l'année dernière, on a pu ainsi récolter 45 kilos d'or fin, 13 kilos d'argent fin, 5,5 kilos de palladium et 2 kilos de platine.
Avec le produit de la vente de ces métaux précieux fondus et celle des bijoux encore utilisables, la CRS a pu entreprendre des opérations des yeux au Népal, Tibet, Ghana, Mali, Togo et au Tchad.

Pour les habitants des pays pauvres, la perte de la vue est doublement douloureuse: celui qui souffre de cécité perd non seulement son autonomie mais il devient un poids pour sa famille.
Dans des pays du tiers monde comme le Népal, où les familles ont besoin de tous les bras, la perte de la vue de l'un de ses membres peut signifier la chute de toute la famille dans une extrême pauvreté.

Sur la Terre, on estime à 45 millions le nombre d'êtres humains qui ont perdu la vue. Chaque année ce nombre augmente de un à deux millions.
La plupart de ceux qui souffrent de cécité vivent dans des régions de grande pauvreté et n'ont aucun accès aux soins médicaux.
80 pour-cent des cas de cécité pourraient être évités à peu de frais
- la campagne "Vieil or pour la vue" y participe en versant une somme
importante.
Les médecins-dentistes suisses membres de la SSO lancent un appel à la population suisse en la priant, au cours des jours de
Fêtes prochains, de penser à ces êtres qui peuvent, grâce à leur vieil or, retrouver la vue - un cadeau d'une valeur inestimable.

La SSO accepte aussi le vieil or, les bijoux et les dons qui lui sont adressés directement:

Croix-Rouge suisse
"Donner la vue"
Rainmattstr. 10
3011 Berne
CCP 30-4200-3 mention "Vue"
ots Originaltext: Service de presse de d'information de la SSO
Internet: www.presseportal.ch/fr
Contact:
Felix Adank
Service de presse de d'information de la SSO
Tél. +41/31/310'20'80

http://www.presseportal.ch/fr/story.htx?nr=100522287


Dernière édition par le Jeu 4 Jan - 8:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 4 Jan - 8:08



Variante sur thème imposé...

Bonjour à tous pour une année nouvelle...


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Dim 7 Jan - 8:44

Le nerf de la paix

Le Monde| 05.01.07 | 15h56 • Mis à jour le 05.01.07 | 15h56

Attention, ce petit ouvrage est un grand livre. Audacieux, sage et fou. Un livre d'économie à mettre entre toutes les mains : amateurs d'histoire, étudiants, enseignants, banquiers et - ce serait le plus important - responsables politiques. Aucune connaissance économique requise : le professeur Rachline a dans sa besace tout l'outillage théorique nécessaire, mais a l'élégance de ne pas le déballer. Chacun, donc, peut et ferait bien de se laisser capter par la question qui fait le titre de l'ouvrage : D'où vient l'argent ? L'auteur part de ce constat : "Depuis des temps immémoriaux, l'argent manque. A tout le monde. Au souverain pour distribuer ses bienfaits. Au guerrier pour financer son équipement. Au religieux pour élever ses autels. Au marchand pour payer ses marchandises. Au peuple pour assurer sa subsistance."

Pas d'argent ou trop peu d'argent, telle est la contrainte qui bride l'immense majorité des individus et des collectivités. Pour la science économique le concept de rareté est fondateur : les ressources sont insuffisantes et le jeu consiste à les consacrer au meilleur usage possible. Mais le manque d'argent, ou le défaut de numéraire en langage plus technique, n'est qu'un aspect du problème, bien moins important que la production, l'échange ou la répartition. M. Rachline propose d'envisager différemment les choses. L'argent est l'essentiel dans l'économie parce qu'il permet tout le reste, et sa domestication progressive fait partie des grandes aventures de l'humanité. Il suffirait d'un peu d'imagination, au stade où nous en sommes aujourd'hui, pour que l'homme parvienne à disposer de tout l'argent nécessaire afin de terrasser son ennemie de toujours, la misère.

Avant d'en arriver là, l'historien et le conteur qu'est foncièrement François Rachline reprend les choses par le commencement. Comment se procurer de l'argent ? Pendant des millénaires, il n'y a eu que deux façons de le faire : le prendre à la nature, le prendre à autrui. Extraire des métaux précieux du sol, attaquer le prince voisin pour capturer son trésor. L'expression "l'argent est le nerf de la guerre" trouve là tout son sens : on fait la guerre pour se procurer de l'argent, et on a besoin d'argent pour faire la guerre. François Rachline précise toutefois que le butin accumulé, le tas d'or et de pierreries, est une image fausse : historiquement, la possession compte moins que la grandeur... Il n'est pas difficile de retrouver ce trait dans l'Etat contemporain.

Pendant très longtemps, le problème est que, "quand le butin ne suffit plus, la déficience de métal enferme l'activité dans un carcan qui l'étouffe". Les hommes se sont donc employés à chercher de l'or et de l'argent, quand ils ne cherchaient pas à en fabriquer à travers l'alchimie, le tout pour pouvoir produire davantage de richesses et les échanger entre eux.

Les étapes suivantes sont bien connues, bien qu'elles aient pris de nombreux siècles et aient été jalonnées d'accidents et de retours en arrière : l'invention du crédit, de la lettre de change, des effets négociables, des billets de banque et enfin des lignes de crédit, simples jeux d'écriture.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, enfin, l'humanité a réussi à s'affranchir de toute référence au métal. Elle sait créer de l'argent ex nihilo. Pourquoi alors ne le fait-elle pas, pour satisfaire ses immenses besoins ? François Rachline nous l'explique, et il fait mieux, il nous donne la solution. C'est la partie la plus neuve de l'ouvrage, la plus audacieuse aussi : il faut mettre sur pied une banque centrale mondiale. Elle servirait d'institut d'émission mondial et jouerait aussi le rôle de butoir, comme jadis la nature, pour empêcher qu'une abondance monétaire non contrôlée ne fasse s'effondrer la confiance dans la monnaie, comme tant de fois dans l'histoire. Elle seule permettrait de développer des moyens de paiement là où ils manquent le plus cruellement, dans les pays pauvres. Oui, la pauvreté peut être vaincue au niveau mondial. La démonstration est si convaincante qu'on se prend à espérer.

D'OÙ VIENT L'ARGENT ? de François Rachline. Ed. du Panama, 200 pages


[email]http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3260,36-852359@51-794072,0.html[/email]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Lun 8 Jan - 7:38

La lente agonie des petits bijoutiers

Une étude réalisée récemment souligne la précarité de ces commerçants. Et leur situation s’aggrave face au nombre croissant d’importateurs clandestins et à la baisse de leur chiffre d’affaires.

Les petits bijoutiers sont dans l’impasse. La situation s’est considérablement aggravée depuis l’imposition, à toutes les bijouteries, de la TVA de 15 % il y a deux mois.

Les affaires ont nettement baissé et la montée en flèche du prix de l’or, qui a enregistré une hausse de 45 % depuis les six derniers mois, ne sont pas pour arranger les choses.

C’est l’amer constat de Rajendra Patten, Marketing Consultant à la bijouterie du même nom, dans l’étude qu’il a réalisée sur le secteur de la bijouterie à Maurice, pour le compte d’une grande chaîne de distribution britannique. Cette étude souligne ainsi le caractère marginal des petits bijoutiers qui représentent pourtant 80 % de l’effectif du secteur.

Selon l’auteur, les marges commerciales chez ces commerçants se situent entre 20 et 25 % du prix de vente, et cela représente en fait principalement le coût de la main-d’œuvre. Le rajout de 15 % de la TVA provoque donc un impact négatif sur la demande, et elle accentue les problèmes de liquidité et de trésorerie. De plus, c’est un secteur, souligne Rajendra Patten, qui manque de moyens sophistiqués et d’expertise en matière de gestion administrative et financière.

Des produits importés clandestinement

« Les chiffres d’affaires ont baissé sensiblement », confirme, quant à lui, Navind Gunnoo, le président de l’Association des bijoutiers. « Selon notre constat, poursuit-il, bon nombre devront fermer leurs portes cette année en raison de la compétition déloyale causée par certains particuliers. » En effet, depuis quelque temps, le marché est inondé par des bijoux en provenance d’Inde, importés clandestinement par des particuliers et revendus à des prix défiant toute concurrence.

« Ces bijoux, constate Rajendra Patten, ne sont certes pas soumis à la TVA, mais sont en général de qualité inférieure. Les bijoutiers à Maurice sont contraints d’utiliser des qualités de soudure équivalente à la pureté du métal précieux pour leurs produits. Or les bijoux importés ne sont pas soumis aux mêmes normes, encore moins quand il s’agit d’un marché clandestin ! »

La situation s’aggrave, renchérit Navind Gunnoo. « Ces importateurs vendent à crédit et offrent des facilités de paiement à leur clientèle. Pour les mariages, ils sortent le grand jeu : bijoux, cartes d’invitation et même vêtements pour la noce. C’est inadmissible ! », s’indigne notre interlocuteur. Ce dernier souligne également le mal que ces importations clandestines infligent à l’industrie de la bijouterie.

« Cela sonne le glas pour l’industrie. Dans un proche avenir, les touristes ne verront que des produits importés de l’Inde et pas de création locale. » Désemparés, certains bijoutiers se sont lancés dans le créneau pour rester dans la course.

Et ce secteur peut être divisé en plusieurs catégories, définies en fonction de leur origine, de leur taille et de leur importance. Les deux premières, soit 80 % des bijoutiers, sont les plus vulnérables à l’imposition de la TVA et à la concurrence du marché clandestin.

Et pour les trois-quarts des bijouteries, la connaissance du métier a été transmise de père en fils. Ces entreprises fabriquent et vendent directement aux consommateurs des produits inspirés par la joaillerie indienne. Dans leurs vitrines, dont la superficie ne dépasse pas les trois mètres carrés, on trouve peu de produits finis. Leurs points de vente se trouvent en zone résidentielle, urbaine ou rurale.

Tirer leur épingle du jeu

Dix pour cent des bijoutiers qui ont ouvert leur petite entreprise ont fait leur apprentissage auprès d’un artisan expérimenté ou grâce à l’IVTB. Il s’agit là de la deuxième catégorie. N’ayant pas encore assis leur réputation pour vendre directement aux consommateurs, ces commerçants font de la sous-traitance pour les autres bijoutiers. Leur point de fabrication est la zone résidentielle rurale.

Des bijoutiers qui ont une clientèle bien établie provenant de différents segments de la population, avec un chiffre d’affaires assez conséquent, font également partie de ces 10 %. Ceux-là ont une part de marché proche de 20 % de la clientèle touristique.

Enfin, ceux qui sont dans la production à grande échelle pour le marché domestique, aussi bien qu’à l’exportation, atteignent 10 % de l’industrie. La fabrication et les points de vente sont séparés. Ces bijouteries ont en moyenne 30 à 40 employés, disposent d’un département administratif, et fait, non négligeable, possèdent 80 % du marché touristique. Ce sont ceux qui parviennent le mieux à tirer leur épingle du jeu.

Bindu BOYJOO

[email]http://www.lexpress.mu/display_news_dimanche.php?news_id=78813[/email]



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Jeu 11 Jan - 14:56

En l'honneur de notre nouvelle affiliée Epiphanoff Emilie




Cordialement


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anelli Jonathan



Nombre de messages : 270
Age : 28
Localisation : Wandre (Liège)
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mar 16 Jan - 22:30

bonsoir à tous cheers

en premier bonne année (avec un peu en retard)

j'ai suivi les avis que l'on a laissé sur mon site internet.

c'est d'ailleurs pour cela que je vous annonce que dés maintenant le site a été remis à jour et que sa facilité d'emploi dans le livre d'or a été accentué (lisibilité). Dans peu de temp vous pourrez vous procurez les contacts de mes "collègues" étudiants (à la demande mr Nyst).

Le retard sur mes mises à jour est dûe à une malheureuse panne internet qui c'est prolongée durant plus d'un mois. Mad

me voila de retour sur le forum... Very Happy

bonne soirée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anellijonathan.wifeo.com
tutti-frutti



Nombre de messages : 1837
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Mer 17 Jan - 12:19

Vu tes pannes, es-tu certain que ton courriel fonctionne ??

anellijonathan@yahoo.fr

Amitiés


Dernière édition par tutti-frutti le Lun 17 Mai - 7:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettres ouvertes   Aujourd'hui à 6:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettres ouvertes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 23Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 23  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lettres ouvertes : REFUS de la réforme du lycée
» Lettre ouverte à Guy Delaporte
» journées portes ouvertes
» Conseils sur les valeurs des lettres?
» Lettres de Jésus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des prothésistes dentaires belges :: Salon de thé :: Discussion générale-
Sauter vers: